En octobre 2015 plusieurs perquisitions ont eu lieu dans le cadre d’une instruction qui visait la fabrication de faux documents d’identité.

Une instruction a été ouverte et plusieurs suspects ont été placés sous écoute et observés. L’enquête a permis de localiser l’atelier de fabrication de faux documents. Le chef supposé de l’organisation a été arrêté et placé sous mandat d’arrêt, ainsi que plusieurs co-auteur probables (9 personnes en total en détention préventive).

Un des maillons importants de l’organisation était toutefois toujours en fuite, il s’agit du supposé fabricant des faux documents. Un mandat d’arrêt Européen et international a été délivré à son encontre. 

Hier il a été arrêté en Italie. Il s’agit de J, un homme d’origine Algérienne. La justice Belge demandera son extradition.

Il ressort de l’instruction que cette organisation aurait notamment fabriqué des faux documents ayant été utilisés par certains des auteurs présumés des attentats de Paris et probablement aussi par Salah Abdeslam. L’enquête doit encore démontrer  si cette filière a également fourni des documents aux auteurs des attentats de ce 22 mars.

Ine VAN WYMERSCH - Porte-parole

Pages