Parquet de Bruxelles

Dans la semaine du 3 mars 2016, plusieurs articles de presse évoquant d’éventuels dysfonctionnements au sein de la PJF de Bruxelles ont été publiés. Dans ces articles, il est notamment question d’informations qui auraient été reçues à propos de personnes impliquées dans les  attentats de Paris au moyen de méthodes particulières de recherche telles que le recours à des indicateurs.

Ces articles sont notamment basés sur les déclarations d’un membre de la police fédérale. Les articles mentionnent également que celui-ci a été auditionné dans le cadre d’une enquête menée par le Comité P.

Le recours éventuel à des méthodes particulières de recherches, dans ce cas l’usage d’indicateurs, fait intégralement partie du secret de l’instruction. Le fait qu’il soit fait explicitement référence à l’usage d’indicateurs est susceptible de constituer un danger grave pour les personnes éventuellement impliquées et représente une violation manifeste du secret de l’instruction.

Le parquet du procureur du Roi de Bruxelles a d’initiative ouvert une enquête pour violation du secret professionnel à charge de X.

Nous insistons sur le fait que le présent communiqué ne confirme en aucun cas que des méthodes particulières de recherche auraient été utilisées dans un dossier en particulier. 

À ce stade de l’enquête, aucun autre commentaire ne sera fait.

Ine VAN WYMERSCH – Porte-parole

Pages