Actualités

26-09-2016 - Parquet de Bruxelles

Dimanche 26/09/2016 vers 21h40, la police locale de Bruxelles Ouest a été appelée pour des coups de feu au carrefour de la chaussée de Ninove et de la rue Verheyden à Molenbeek-Saint-Jean.

D’après les premières informations disponibles, deux hommes sur un scooter se seraient approchés d’une voiture arrêtée à un feu rouge. Le passager du scooter aurait fait feu à plusieurs reprises sur le conducteur de la voiture. Le scooter a ensuite pris la fuite sur la chaussée de Ninove en direction du ring.

À hauteur du carrefour de la chaussée de Ninove avec la rue de Dilbeek à Anderlecht, le scooter a fait un accident  avec une voiture. Les deux hommes ont alors fait une tentative de car-jacking en menaçant la conductrice d’une voiture à l’aide de leur arme. Entretemps, deux autres hommes sont arrivés en voiture sur les lieux. Les suspects ont embarqué dans cette voiture, qui a pris la fuite en direction du ring.

La victime (D.L., un homme de 35 ans, connu de la justice) est décédée. Plusieurs douilles ont été retrouvées.

Le parquet de Bruxelles et un juge d’instruction sont descendus sur les lieux. Divers devoirs d’enquête ont été requis, parmi lesquels la mise en place d’un périmètre de sécurité et la descente d’un expert balistique. 

À l’heure actuelle, les auteurs sont recherchés. Le parquet a saisi un juge d’instruction du chef d’assassinat.

Pierre GEERINCKX - Porte-parole

13-09-2016 - Parquet de Bruxelles

Dimanche 11/09/2016 vers 5h, une altercation a eu lieu entre deux hommes à Schaerbeek.  Les deux hommes se sont portés mutuellement des coups de poing puis l’un d’eux a sorti une arme à feu qu’il portait sur lui.  Dans la bagarre, plusieurs coups de feu ont été tirés ; un des deux hommes a été blessé, mais ses jours ne sont pas en danger.

Le parquet de Bruxelles a été avisé des faits.

L’auteur des coups de feu (Z.B., né en 1994) a été privé de liberté et mis à disposition du parquet, qui a saisi un juge d’instruction. Z.B. a été déféré devant le juge d’instruction, qui l’a placé sous mandat d’arrêt du chef de menaces par gestes et emblèmes et port d’armes sans autorisation.

L’instruction est en cours.

Ine VAN WYMERSCH – Porte-parole

06-09-2016 - Parquet de Bruxelles

Lundi 5 septembre 2016 vers 18h, la zone de police locale Bruxelles Capitale - Ixelles a été appelée pour un vol à main armée dans une boutique située Avenue de l’Hippodrome à Ixelles.

D’après les premières constatations, une personne cagoulée serait entrée dans la boutique et se serait emparée du contenu de la caisse avant de prendre la fuite. Cette personne aurait menacé les employés présents au moyen d’une arme à feu. Personne n’a été blessé.

Le parquet de Bruxelles a été avisé des faits. Il a requis l’établissement d’un périmètre d’exclusion judiciaire et divers autres devoirs d’enquête.

Le parquet a ouvert une enquête suite à ces faits. Dans l’intérêt de l’enquête, aucune précision ne sera donnée quant au montant dérobé.

Rym KECHICHE – Porte-parole

02-09-2016 - Parquet général de Liège

Ce 1er septembre, Christian De Valkeneer, procureur général de Liège, a prononcé sa mercuriale, marquant ainsi le début de la nouvelle année judiciaire. À cette occasion, il est revenu sur les attentats terroristes qui ont récemment frappé la Belgique et les pays voisins et a souligné la tâche qui incombe à cet égard au monde judiciaire. Il a ensuite largement abordé la thématique de l'autonomie de gestion et pointé les moyens dont la Justice a besoin pour pouvoir garantir un fonctionnement de qualité, en mettant l'accent, plus particulièrement, sur les structures judiciaires, la délégation de certaines compétences aux juristes de parquet (loi « pot-pourri II ») et les infrastructures (bâtiments, informatique et nouvelles technologies).

Mercuriale

29-08-2016 - Parquet de Bruxelles

Cette nuit vers 2h, un incendie s’est déclaré dans les locaux de l’INCC (Institut National de Criminalistique et de Criminologie) à Neder-Over-Hembeek (Bruxelles).

En raison de l’heure tardive, personne n’était présent dans le bâtiment. En conséquence, personne n’a été blessé.

L’INCC est  une institution scientifique du SPF Justice qui réalise des expertises judiciaires. Cet endroit n’a donc pas été choisi au hasard, il s’agit d’un auxiliaire privilégié  de la Justice qui dispose d’informations sensibles en lien avec plusieurs enquêtes en cours et dossiers judiciaires. 

Plusieurs auteurs ont forcé l’entrée du terrain de l’INCC au moyen de leur véhicule et ont pu atteindre le bâtiment, plus précisément l’aile abritant les laboratoires.  Au niveau du modus operandi, nous ne pouvons pas encore donner de détails en raison du fait que les expertises sur les lieux n’ont pas pu être réalisées, le bâtiment n’étant pas encore accessible. Le parquet a ouvert une enquête pour incendie volontaire et dégradations par explosion.

Le parquet infirme l’information selon laquelle il aurait été fait usage d’une voiture bélier pour pénétrer dans les bâtiments. Seules les clôtures ont été forcées.

Des témoins disent avoir entendu des explosions. L’origine de celles-ci n’a pas encore pu être déterminée. Il semble évident que l’INCC a été directement visée par ces faits. Cinq personnes ont été arrêtées dans les environs immédiats de l’INCC juste après les faits . Celles-ci sont actuellement auditionnées afin de déterminer de quelle manière elles pourraient être impliquées.

L’hypothèse d’un acte terroriste n’est pas confirmée. Il va de soi que plusieurs individus auraient intérêt à faire disparaître des éléments à charge de leurs dossiers judiciaires. L’enquête  est en cours et plusieurs pistes sont envisagées.

Les dégâts au bâtiment sont importants mais ne peuvent pas être quantifiés. Le SEDEE (service de déminage de l’armée) est sur place. Un expert incendie a été désigné par le parquet. Ce dernier et le parquet descendront ensemble sur les lieux aujourd’hui.  

Ine VAN WYMERSCH – Porte-parole

29-08-2016 - Parquet de Bruxelles

Suite à l’incendie de ce matin à l’INCC, le parquet de Bruxelles a saisi un juge d’instruction du chef d’incendie volontaire d’un immeuble et dégradations par explosion. Le parquet et le juge d’instruction sont descendus sur les lieux. Différents experts ont été désignés : les expertises sont en cours.

À la demande du juge d’instruction, aucune information ne sera communiquée par rapport à la cause du sinistre. Les cinq personnes arrêtées plus tôt dans la journée ont été remises en liberté après audition. À ce stade, il n’a été procédé à aucune inculpation.

Afin de permettre à l’enquête de se dérouler dans la sérénité, aucun commentaire supplémentaire ne sera fait. En fonction de l’avancement de l’instruction, plus d’informations pourront éventuellement être communiquées par voie de communiqué de presse.

Ine VAN WYMERSCH – Porte-parole

23-08-2016 - Parquet de Bruxelles

Samedi soir à 23h30, plusieurs appels ont été reçus par le « 101 », évoquant des coups de feu, tirés sur le boulevard Emile Bockstael à Laeken.

Selon les premiers témoignages un auteur aurait tiré plusieurs fois sur le conducteur d’un véhicule type « Smart ». Un expert balistique est descendu sur les lieux dans le courant de la nuit.

Le conducteur a reçu plusieurs balles dans le corps et s’est fait opérer dans la nuit. Il est toujours hospitalisé et son état est encore jugé ccritique.

Le conducteur circulait sur le boulevard Emile Bockstael en direction de la place E. Bockstael. A un certain moment, il a perdu le contrôle de son véhicule et a percuté un autre véhicule qui attendait devant le feu rouge. Le conducteur est sorti de son véhicule et a essayé de continuer son chemin à pied. Il a demandé de l’aide à un chauffeur de taxi qui a averti la police. Les différentes patrouilles de la police locale Bruxelles CAPITALE Ixelles faisaient déjà route et les services de secours ont immédiatement pris le conducteur en charge.

La PJF de Bruxelles a repris l’enquête. Jusqu’à présent, personne n’ a été arrêté. Un juge d’instruction a été saisi pour tentative d’assassinat. Plusieurs pistes sont ouvertes, dont celle d’un règlement de comptes suite à un différend commercial.

Après la descente du parquet et du juge d’instruction, les lieux ont été libérés ce dimanche, vers 6 heures du matin.

Ine VAN WYMERSCH – Porte-parole

19-08-2016 - Parquet de Bruxelles

Décès suspect Uccle – suite

Des premiers résultats d’autopsie il ressort qu’il n’y a pas de lésion traumatique en cause avec le décès.

Nous attendons les résultats de l’examen toxicologique.

Ine VAN WYMERSCH - Porte-parole

 

18-08-2016 - Parquet de Bruxelles

Diverses informations sont parues dans les médias au sujet de l’agression d’un médecin. Le parquet de Bruxelles confirme que des coups de couteau ont été portés contre un médecin qui a été grièvement blessé ce matin à Forest. Un auteur présumé a été arrêté sur les lieux de l’agression.

Les jours de la victime sont en danger.

Un juge d’instruction a été requis d’instruire à charge de ce présumé auteur du chef de tentative d’assassinat.

Le juge d’instruction et le parquet sont descendus sur les lieux du drame.

L’individu arrêté sera entendu dans la soirée par le juge d’instruction qui pourra, le cas échéant, décerner un mandat d’arrêt.

Gilles Dejemeppe - Porte-parole

17-08-2016 - Parquet de Bruxelles

Le 17 août dernier, le décès d’une jeune femme Y. de 26 ans a été constaté dans une maison à Uccle.

La victime Y. était une amie d’un jeune homme domicilié à l’endroit où le décès a été constaté. Cependant, bien que résidant à ladite adresse depuis un certain temps, Y. n’y était pas domiciliée.

Une enquête a été initiée par le Parquet concernant ledit décès car aucune cause apparente n’a pu être formellement identifiée.

Les services de secours ont été appelé par l’ami de la victime (sans qu’une relation soit établie avec elle) car celle-ci ne se réveillait pas. Selon lui, ils avaient passé la soirée au centre de Bruxelles. À l’arrivée des secours, la victime était déjà décédée.

D’après les premiers témoignages, il semblerait que Y. ait des problèmes de santé qui pourraient être liés à la consommation de stupéfiants. Aucune trace de consommation de drogues ou de violence n’a été relevée dans l’habitation.

Aucun suspect n’a été interrogé ou arrêté.

Une autopsie doit être pratiquée aujourd’hui. Aussi, une analyse toxicologique a été ordonnée par le Parquet. Les résultats, dont la primeur sera donnée à la famille de la victime, ne devraient pas être connus avant plusieurs semaines.

Ine VAN WYMERSCH - Porte-parole

05-08-2016 - Parquet de Bruxelles

Ce 5 août 2016, une enveloppe est parvenue par courrier ordinaire à la maison communale de Saint-Josse. Cette enveloppe était adressée au Bourgmestre de la commune.

Elle renfermait une lettre manuscrite contenant des menaces et une poudre blanche.

La poudre blanche est actuellement analysée pour en déterminer la nature.

Les faits sont constitutifs de menaces écrites d’un attentat criminel, avec ordre ou sous conditions. Cette infraction est punie d’une peine d’emprisonnement de 6 mois à 5 ans.

Les personnes ayant été en contact avec la lettre ont pu quitter l’hôpital où elle avaient été transférées. Elles sont actuellement entendues par les services de police

L’enquête se poursuit afin d’identifier le(s) auteur(s).

Pierre GEERINCKX - Porte-parole

11-07-2016 - Parquet de Bruxelles

Dans le courant de l’après-midi la police locale de Bruxelles CAPITALE Ixelles a été confrontée à une situation suspecte dans un établissement HORECA situé Chaussée d’Anvers à Bruxelles. Un témoin déclare avoir vu plusieurs personnes armées pénétrer dans un café. La police locale était immédiatement présent sur les lieux et a mis un périmètre en place.  Plusieurs suspects ont été interpellées et le bâtiment en question a été fouillé. Jusqu’à présent les services de police n’ont PAS trouvé d’armes. La situation est sous contrôle, mais une enquête est en court afin de clarifier cette situation. L’enquête permettra de déterminer s’il y a lieu de parler de faits criminels et le rôle éventuel de chacun.

En ce moment nous n’avons aucune indication qu’il s’agirait des faits / d’agissements suspects liés au terrorisme.

Aujourd’hui le parquet ne communiquera plus sur cet évènement, au plus tôt demain au point presse habituel du parquet des plus amples informations peuvent être attendues.  

Ine VAN WYMERSCH - Porte-parole

 

 

21-06-2016 - Parquet de Bruxelles

Dans le cadre du dossier de ce 21/06/2016 relatif à la personne porteuse d’une ceinture d’explosifs factice arrêtée rue Neuve, le parquet peut confirmer qu’une visite domiciliaire a été effectuée chez la mère du suspect. Cette visite domiciliaire a permis de découvrir des restes du matériel ayant servi à la fabrication de ladite ceinture factice. Confronté à cet élément d’enquête, le suspect est passé aux aveux et a reconnu avoir inventé son enlèvement.

En ce qui concerne le véhicule qu’il a désigné comme ayant servi à son enlèvement, le suspect a reconnu avoir relevé au hasard en rue une plaque d’immatriculation. Le conducteur dudit véhicule qui avait été interpellé a été immédiatement relaxé.

Le parquet a saisi un juge d’instruction du chef de fausse information concernant le danger d’un attentat. Le parquet requiert une mise sous mandat d’arrêt et une expertise psychiatrique. Le juge d’instruction dispose d’un délai de 24h à partir de l’heure de privation de liberté du suspect pour prendre sa décision quant aux réquisitions du parquet.

Rym KECHICHE – Porte-parole

21-06-2016 - Parquet de Bruxelles

Ce mardi 21/06/2016 vers 5h30 du matin, la police locale de Bruxelles-Capitale -  Ixelles a été appelée par une personne déclarant avoir été enlevée en voiture et déposée rue Neuve (1000 Bruxelles) avec une ceinture d’explosifs qui devait être déclenchée à distance par une tierce personne.La police s’est immédiatement rendue sur les lieux et a identifié la personne (J.B., °1990). Celle-ci a répété avoir été enlevée et revêtue d’une ceinture d’explosifs. La police a effectivement repéré sur la personne ce qui pouvait s’apparenter à une ceinture d’explosifs.

Le parquet a été avisé et a donné pour instruction d’établir un périmètre de sécurité et a requis l’intervention immédiate du SEDEE (Service d’Enlèvement et de Destruction d’Engins Explosifs), de la police judiciaire fédérale et de la recherche locale de la zone de police Bruxelles-Capitale -  Ixelles. Les démineurs ont retiré la ceinture à l’individu et l’ont examinée. Après une première inspection, il s’est avéré qu’elle  contenait du sel et des biscuits. Toute menace d’explosion a pu être a priori écartée. Le périmètre de sécurité a été levé.

J.B. a quant à lui été interpellé par la police et emmené afin d’être auditionné. Lors de son premier contact avec la police, il avait fourni des informations permettant d’identifier avec précision le véhicule dans lequel il avait déclaré avoir été enlevé. Celui-ci a été retrouvé stationné dans une rue dans la commune de Schaerbeek. Son propriétaire devrait être entendu.

J.B. est connu de la justice pour divers faits, y compris certains liés à des problèmes psychiatriques. Il avait également été impliqué en 2014 dans un dossier du parquet fédéral. Il avait notamment pris contact récemment avec la police en déclarant avoir été incité à partir rejoindre l’Etat islamique en Syrie. Ces déclarations ont fait l’objet d’une enquête au parquet de Bruxelles au cours de laquelle plusieurs personnes ont été auditionnées, sans qu’elles n’aient pu être confirmée ou infirmée à ce stade.

J.B. fait actuellement l’objet d’une enquête approfondie visant à déterminer s’il est en lien ou non avec des faits de terrorisme, ou s’il s’agit plutôt d’une fausse menace d’attentat.

Rym KECHICHE – Porte-parole

21-06-2016 - Parket Brussel

Vandaag dinsdag 21/06/2016 omstreeks 5u30 werd de lokale politie van Brussel HOOFDSTAD Elsene opgebeld door een persoon die verklaarde dat hij ontvoerd werd in een auto en afgezet werd aan de Nieuwstraat (1000 Brussel) met een bommengordel waarvan het ontstekingsmechanisme door een derde van op afstand moest worden bediend.

De politie begaf zich onmiddellijk ter plaatse en heeft de persoon (J.B., 1990) geïdentificeerd. Deze laatste herhaalde dat hij ontvoerd werd en een bommengordel moest dragen. De politie heeft inderdaad iets gevonden op de persoon dat op een bommengordel leek.

Het parket werd ingelicht, heeft een veiligheidsperimeter laten instellen en heeft de onmiddellijke interventie van de DOVO (Dienst voor Opruiming en Vernietiging van Ontploffingstuigen), de federale gerechtelijke politie en de lokale recherche van de politiezone Brussel HOOFDSTAD Elsene gevorderd. De ontmijners hebben de persoon ontdaan van zijn gordel en hebben deze onderzocht. Na een eerste onderzoek bleek dat de gordel zout en koekjes bevatte. Elke dreiging tot een ontploffing kon worden uitgesloten. De veiligheidsperimeter werd opgeheven.

J.B. werd aangehouden door de politie en werd meegenomen voor verhoor. Tijdens zijn eerste gesprek met de politie heeft hij informatie verschaft waarmee het voertuig waarin hij ontvoerd werd, duidelijk geïdentificeerd kon worden. Het voertuig werd geparkeerd aangetroffen in een straat in de gemeente Schaarbeek. De eigenaar zou verhoord moeten worden.

J.B. is gekend bij Justitie wegens verschillende feiten, ook voor psychische problemen. In 2014 was hij ook betrokken in een dossier van het federaal parket. Hij heeft recent namelijk de politie gecontacteerd en verklaard dat hij aangespoord werd om zich aan te sluiten bij de Islamitische Staat in Syrië. Deze verklaringen leidden tot een onderzoek op het parket van Brussel waarbij meerdere personen verhoord werden, zonder dat de verklaringen in deze fase bevestigd of ontkend kunnen worden.

Er loopt momenteel een grondig onderzoek naar J.B. om na te gaan of het al dan niet gaat om feiten van terrorisme, of eerder een valse melding van een aanslag.

Rym KECHICHE - Woordvoerder

Pages