Actualités

14-10-2022 - Parket Leuven

Op woensdagnamiddag 5 oktober kreeg de politie van Leuven melding van een winkeldiefstal in de Colruyt aan de Lombaardenstraat te Leuven. De winkelinspecteur kon op camerabeelden vaststellen dat de verdachte 61 pakjes roltabak in een winkelzak stak en hiermee trachtte naar buiten te wandelen zonder te betalen. Een medewerker van de winkel sprak hem hierover aan, waarop de man zich agressief gedroeg ten aanzien van het winkelpersoneel door rond zich heen te slaan en te trappen.

 

De verdachte, een 19-jarige man zonder verblijfplaats in België, ontkende in zijn verhoor dat hij de intentie had om te stelen.

 

Het parket dagvaardde de verdachte in snelrecht wegens diefstal met geweld. Hij zal zich in november voor de correctionele rechtbank moeten verantwoorden.

13-10-2022 - Parket Antwerpen

PZ Neteland heeft rond 3.40 uur een noodmelding ontvangen over een inbraak bij kledingwinkel Wellens aan de Lichtaartsesteenweg in Herentals.

Er is sprake van een brutale inbraak waarbij de rolluik werd geforceerd en de glazen toegangsdeur werd beschadigd. De verdachten zijn snel te werk gegaan en ze zijn er vandoor gegaan met een aanzienlijke hoeveelheid merkkledij. De exacte buit moet nog bepaald worden.

Het parket Antwerpen heeft meteen een onderzoek geopend, waarbij het labo ter plaatse kwam om mogelijke sporen te bekijken en te analyseren. De federale gerechtelijke politie (FGP) Antwerpen zal het onderzoek voeren.

Contact : communicatiecel parket Antwerpen

13-10-2022 - Parket Oost-Vlaanderen

Naar aanleiding van het opsporingsbericht inzake een verkrachting van een 14-jarig meisje op 17 december 2021 in Deinze, dat werd verspreid in de uitzending van Faroek op zondag 9 oktober jl., kwamen enkele tips binnen.

Op basis hiervan kon een verdachte, een 42-jarige man, geïdentificeerd en opgepakt worden door PZ Deinze-Zulte-Liegevem.

Hij werd op 12 oktober 2022 door het parket Oost-Vlaanderen voorgeleid voor de onderzoeksrechter in Gent, die besliste om de man aan te houden.

 

Communicatiecel parket Oost-Vlaanderen 

12-10-2022 - Parket Antwerpen

 

De onderzoeksrechter in Mechelen heeft een 43-jarige man aangehouden op verdenking van meer dan 20 fietsdiefstallen.

De recherche van lokale politie Mechelen-Willebroek voerde een onderzoek na verschillende diefstallen van fietsen in de omgeving van het station. Dankzij dat doorgedreven onderzoek kwam een verdachte in beeld. Nadat de politie van Leuven maandagavond deze verdachte op heterdaad kon betrappen bij een fietsdiefstal, bleek uit verder onderzoek dat het om dezelfde man gaat die mogelijk gelinkt kan worden aan 22 fietsdiefstallen in PZ MeWi, maar ook nog andere diefstallen, onder meer in Wetteren. De feiten werden gepleegd tussen 24 december vorig jaar en 10 oktober. Het onderzoek naar eventueel nog meer feiten wordt verdergezet.

Het parket Antwerpen besliste om de man voor te leiden. De 43-jarige man werd dinsdag door de onderzoeksrechter aangehouden. Vrijdag verschijnt hij voor de raadkamer.

Contact : communicatiecel parket Antwerpen

11-10-2022 - Parket Antwerpen

Het parket Antwerpen heeft vannacht een onderzoeksrechter gevorderd om de ontploffing van een geparkeerde auto in Edegem te onderzoeken. Daarbij raakte gelukkig niemand gewond.

Leden van PZ Hekla hadden rond 1.40 uur de luide knal gehoord tot in het commissariaat op de Prins Boudewijnlaan en waren al onderweg, toen de locatie aan Hazelbos via noodoproepen binnenkwamen. Een geparkeerde BMW had zware schade opgelopen. De schade bleef beperkt tot de auto, niemand raakte gewond.

Omdat er sterke vermoedens waren dat er een explosief onder het voertuig was aangebracht, werd ontmijningsdienst DOVO ter plaatse gevraagd. Er werd meteen ook een veiligheidsperimeter ingesteld. DOVO stelde de situatie veilig. Het labo van de Federale Gerechtelijke Politie (FGP) Antwerpen voerde een sporenonderzoek uit.

Het parket vorderde de onderzoeksrechter voor vernieling door ontploffing, inbreuk wapenwet en criminele organisatie. Het verdere onderzoek wordt gevoerd door FGP.

Contact : communicatiecel parket Antwerpen

10-10-2022 - Parket Antwerpen

In een gerechtelijk onderzoek door de Federale Gerechtelijke Politie (FGP) Antwerpen naar illegale handel in diergeneesmiddelen zijn vanochtend zes huiszoekingen uitgevoerd in Brugge,  Lier en Riemst en in Nederland . Hierbij werden zes personen tussen 29 en 76 jaar gearresteerd die verhoord zullen worden.

 

Het onderzoek focuste zich op de georganiseerde handel van illegale geneesmiddelen op basis van GS-441524 ter behandeling van katten coronavirus FIP (Feline Infectious Peritonitis). Hierbij zouden een 32-jarige man en een 43-jarige vrouw de spil vormen. Later kwamen nog twee vrouwelijke verdachten in beeld. Op een jaar tijd zou de 43-jarige vrouw voor meer dan 120.000 euro van het illegale geneesmiddel verkocht hebben. De stock zou opgeslagen worden bij de vader van de 43-jarige hoofdverdachte. Ook de ouders van de 32-jarige hoofdverdachte zouden een rol gespeeld hebben bij de verkoop van de illegale diergeneesmiddelen. 

Het Federaal Agentschap voor Geneesmiddelen en Gezondheidsproducten (FAGG) stelde vast dat enkele van de verdachten de beheerders zijn van de (besloten) Facebookgroep: FIP-lotgenoten. De leden van deze Facebookgroep zijn allemaal personen die mogelijks een geïnfecteerde kat bezitten en een behandeling willen opstarten. Voor de ziekte bestond geen erkende behandeling. De behandeling die werd aangeboden in de groep kostte gemiddeld 3000 euro en bestond uit het dagelijks toedienen van het geneesmiddel gedurende zes weken. 

GS-441524 is niet vergund door het Europees Geneesmiddelen Bureau noch door het Belgische Geneesmiddelenagentschap. Sinds 2019 heeft het FAGG veelvuldige inbeslagnames uitgevoerd op illegaal ingevoerd dierengeneesmiddelen. De luchtvracht was vermoedelijk afkomstig uit China of Hong Kong en werd vanuit België verspreid door lokale handelaren. Leveringen gebeurden enerzijds fysiek of via reguliere koeriersdiensten (UPS, DHL, Fedex, …), maar met een valse vermelding van de inhoud van het pakket (voedingssupplement, cosmetica, …).

Het gerechtelijk onderzoek wordt verder gevoerd door FGP Antwerpen.

Contact : communicatiecel parket Antwerpen

07-10-2022 - Parket Oost-Vlaanderen

Gent wordt reeds geruime tijd geconfronteerd met een reeks van fietsdiefstallen. De lokale politie van Gent kon recent, na intensief onderzoek, twee fietsendieven oppakken. Parket Oost-Vlaanderen vorderde de onderzoeksrechter in Gent, die een eerste verdachte onder aanhoudingsmandaat plaatste op 7 september en een tweede op 6 oktober 2022.

De twee verdachten komen in aanmerking voor een 20-tal fietsdiefstallen in het Gentse, in de periode van eind mei tot begin september 2022. De verdachten waren meerdere keren op camerabeelden te zien of waren opgemerkt door getuigen. De verdachten zouden de fietsen doorverkocht hebben.

Het gaat om twee 25-jarige mannen. De raadkamer in Gent bevestigde op 5/10 de aanhouding van de eerste. De tweede verdachte verschijnt volgende week maandag 10/10 voor de raadkamer die zal beslissen over zijn verdere aanhouding.

 

Communicatiecel parket Oost-Vlaanderen 

07-10-2022 -

Le parquet fédéral a été créé le 21 mai 2002 et a donc 20 ans. Mais pourquoi le parquet fédéral a-t-il été créé il y a 20 ans ? Quelles sont ses tâches ? Et comment est-il composé ?

 

Qu’est-ce que le parquet fédéral ?

Avec les parquets locaux, les auditorats du travail, les parquets et auditorats généraux, il constitue le ministère public.  Il participe à l’exercice de l’action publique, c’est-à-dire aux poursuites au nom de l’État devant le tribunal correctionnel, la cour d’appel ou la cour d’assises. Devant le tribunal, les magistrats (procureurs) des différentes entités du ministère public représentent l’État et donc la société.  Leur tâche principale est d’exercer l’action pénale, ce qui signifie qu'ils détectent et poursuivent les crimes et délits.  Pour le ministère public fédéral, ce sont les magistrats fédéraux qui exercent les fonctions de ministère public.

Le parquet fédéral n’est pas attaché à une juridiction de jugement.  Il n’existe pas de tribunal spécifique au niveau fédéral.  Les dossiers traités par le parquet fédéral sont donc renvoyés devant les mêmes juridictions que les dossiers traités par les autres parquets.

 

Pourquoi un parquet fédéral ?

La création d’un parquet fédéral est apparue comme nécessaire alors que les phénomènes criminels dépassaient de plus en plus souvent les frontières des arrondissements judiciaires, voire des pays. Il fallait une solution pour coordonner l’action publique face à des phénomènes larges, de grande ampleur ou nécessitant une spécialisation forte des compétences.  La nécessité d’une telle création est déjà apparue au moment des attaques dites « des tueurs du Brabant ».  Mais il a fallu attendre les conclusions de la commission parlementaire créée après l’affaire Dutroux pour le voir naître.  Son importance a été particulièrement mise en évidence lors des différentes actions terroristes qui ont touché notre pays.  Mais il couvre bien d’autres domaines de l’action publique, comme la criminalité organisée, le droit international humanitaire ou l’espionnage.

 

Quand le parquet fédéral intervient-il ?

A l’exception de quelques matières qui lui sont propres, le parquet fédéral est dit « de seconde ligne ».  Cela signifie qu’il ne se saisit en général pas d’office d’un dossier.  Il intervient le plus souvent à la demande d’un parquet local. 

La condition première pour la reprise d’un dossier est que cela soit exigé par une bonne administration de la justice.  L’intervention du parquet fédéral doit apporter une plus-value.  Son point fort réside avant tout dans son potentiel humain. Des femmes et des hommes, magistrats, juristes ou employés, formés et habitués à la gestion de dossiers de grande intensité ou dépassant les frontières.

 

Les missions d’origine du parquet fédéral

L’exécution des décisions de justice et l’exercice de l’action publique (la direction des enquêtes et la poursuite des auteurs d’infractions et la représentation de l’intérêt de la société) dans le respect de la loi.

  • La coordination dans l'exercice de l’action publique.  Elle est ainsi plus forte et efficace.  Il arrive en effet que plusieurs procureurs du Roi ou plusieurs juges d’instruction soient saisis de faits connexes.  Dans ce cas, le parquet fédéral peut :
  • Soit centraliser les dossiers répressifs au sein d’un même parquet ou auprès d’un seul juge d’instruction
  • Soit améliorer la circulation et l’échange d’informations entre les autorités judiciaires et policières
  • Soit simplement se saisir du dossier

Les concurrences inutiles sont dès lors évitées.  Cette fonction est exercée par le procureur fédéral en concertation avec les procureurs du Roi ou les auditeurs du travail.

  • La facilitation de la coopération internationale.  Le parquet fédéral est par exemple le point de contact central pour les autorités judiciaires étrangères et les institutions internationales, comme Europol, lorsqu'elles ont des questions d'ordre opérationnel ou procédural.  Le parquet fédéral constitue la porte d’accès des commissions rogatoires entrantes et sortantes.  Ceci a pour objectif d’améliorer considérablement la force de frappe de la Justice face à une criminalité qui, vu les moyens actuels de communication, s’internationalise toujours plus.
  • La supervision du fonctionnement général et particulier de la police fédérale.  Le procureur fédéral est membre du conseil de police fédérale et de justice.

 

Plusieurs autres missions lui ont ensuite été confiées

  • L’élaboration uniforme et cohérente de la lutte contre le terrorisme
  • La présidence de la commission de protection des témoins
  • L’application uniforme et cohérente des méthodes particulières de recherche
  • L’exercice de l’action publique pour les infractions commises par des militaires belges à l’étranger en temps de paix
  • L’exercice exclusif de l’action publique dans le cadre des violations graves du droit international humanitaire
  • L’exercice exclusif de l’action publique dans la lutte contre la piraterie maritime
  • La recherche et la poursuite de certaines infractions graves commises à l’étranger dont des Belges ont été victimes
  • L’approche uniforme et cohérente du trafic illicite d’armes
  • La cellule nationale ADN

 

La cellule nationale des victimes

Confronté à des événements dramatiques de grande ampleur, le parquet fédéral a acquis au cours de ces dernières années une expertise manifeste en ce qui concerne l’accompagnement des victimes et familles de victimes d’attentats et de catastrophes tant en Belgique qu’à l’étranger.

Conscient du désarroi des victimes en pareilles circonstances et de l’utilité de son intervention, le procureur fédéral a créé au sein de ses services une cellule nationale des victimes composée de plusieurs magistrats fédéraux, deux juristes, un appui policier et un bureau administratif.

Son rôle est notamment d’établir, en collaboration avec différents partenaires, une liste exhaustive de toutes les victimes impliquées dans les faits, de les orienter vers les services juridiques, financiers et psycho-sociaux compétents.

La cellule nationale des victimes agit ainsi en collaboration avec le magistrat titulaire et le juge d’instruction en charge de l’enquête et veille au respect des droits des victimes tout au long de la procédure judiciaire.

En outre, la cellule nationale des victimes intervient également en appui des magistrats de référence « victimes » dans les parquets locaux.

La pertinence de l’intervention de cette cellule dans le cadre des attentats de Bruxelles a été soulignée par la commission d’enquête parlementaire qui a souhaité la pérennisation de celle-ci.

 

Concrètement, dans quels dossiers le parquet fédéral va-t-il intervenir ?

Le parquet fédéral exerce les poursuites dans le cadre d’une liste limitative d’infractions visées à l’article 144ter du Code judiciaire.  L’action publique, dans ces matières, n’est exercée par le parquet fédéral qu’à la condition qu’une bonne administration de la justice l’exige : il faut une plus-value à l’intervention du parquet fédéral.  Le procureur fédéral se saisit du dossier en concertation avec le procureur du Roi ou l’auditeur du travail.  Cette liste reprend notamment les infractions suivantes :

  • Crime et délit contre la sûreté de l’État
  • Menace d’attentat ou de vol de matériel nucléaire
  • Traite et trafic organisé d’êtres humains
  • Trafic illégal d’armes
  • Association de malfaiteurs et organisation criminelle
  • Terrorisme
  • Infractions connexes à ces infractions
  • Infractions qui, dans une large mesure, concernent plusieurs ressorts ou qui ont une dimension internationale, en particulier celles de la criminalité organisée.

Le parquet fédéral exerce l’action publique, de façon préférentielle, par rapport à un parquet local, dans le cadre :

  • Des infractions commises, en temps de paix, par les militaires belges à l’étranger
  • Des dossiers relatifs aux accidents d’avion, de navire et de parachutage, en milieu militaire.

Le parquet fédéral exerce l’action publique, de façon exclusive, dans deux cas :

  • Les violations graves du droit international humanitaire
  • Les infractions de piraterie maritime commises contre des navires belges ou lorsque les suspects ont été appréhendés par des militaires belges.

 

Où intervient le parquet fédéral?

Sa compétence s’étend à l’ensemble du Royaume.  Mais il intervient également dans des dossiers dépassant parfois largement les frontières belges.  Par exemple en cas de prise d’otage, meurtre ou assassinat touchant un citoyen belge à l’étranger ou d’infractions commises lors de missions militaires belges hors du territoire national.

De nombreuses commissions rogatoires sont également lancées chaque année vers l’étranger.

 

Où se situe le parquet fédéral dans la pyramide judiciaire ?

Le parquet fédéral est un parquet dont la compétence s’étend au-delà des arrondissements judiciaires.

Il est compétent pour l’ensemble du territoire.  Les magistrats fédéraux représentent le ministère public devant les tribunaux de première instance, les cours d’appel et les cours d’assises de tout le Royaume.  Le parquet fédéral est placé sous l’autorité exclusive et directe du ministre de la Justice.  Son fonctionnement est évalué par le Collège des procureurs généraux.

Le procureur général de Gand est titulaire du portefeuille « relations avec le parquet fédéral ».

Le procureur et ses substituts agissent en qualité de ministère public auprès du tribunal de première instance, du tribunal de police et du tribunal de commerce.

Depuis la réforme du 1er avril 2014, la Belgique ne compte plus que 12 arrondissements judiciaires.  Pour chaque arrondissement judiciaire, il y a un parquet local, dirigé par un procureur du Roi.

 

Comment est composé le parquet fédéral ?

Le parquet fédéral est riche de 119 collaborateurs.  Il travaille en quatre sections :

  • La section criminalité organisée
  • La section terrorisme
  • La section droit international humanitaire et compétences militaires
  • La section coopération internationale et missions particulières

Plus précisément, cela représente :

  • 1 procureur fédéral bilingue.  Il dirige le parquet fédéral
  • 16 magistrats fédéraux francophones, dont un procureur fédéral adjoint
  • 16 magistrats fédéraux néerlandophones, dont un procureur fédéral adjoint
  • Un magistrat est délégué pour le droit social
  • 11 juristes
  • Un directeur de la communication
  • Le cadre administratif compte 74 personnes, dirigées par un secrétaire en chef

Deux de ces 32 magistrats sont délégués à Eurojust.  Les magistrats exercent un mandat de cinq ans (renouvelable une fois pour le procureur fédéral et renouvelable sans limite pour les magistrats fédéraux).

 

Frédéric Van Leeuw - Procureur fédéral

 

 

 

 

 

 

 

 "Le parquet fédéral est un des acteurs les plus récents dans le paysage judiciaire.Petit à petit, il s’y est inséré comme un élément indispensable du système, qui complète et renforce l’action de l’ensemble du ministère public en Belgique.

J’ai l’habitude de dire que lorsque j’ouvre ma fenêtre, c’est le monde qui entre. Via l’une ou l’autre compétence, la plupart des évènements de notre monde globalisé sont souvent portés à notre attention. Lorsqu’il a créé le parquet fédéral, le législateur a eu cette idée géniale de penser une institution ouverte vers l’extérieur.  Les procureurs et magistrats fédéraux successifs ont ensuite patiemment investi dans les contacts avec les institutions judiciaires du reste de la planète dans le but de protéger nos citoyens et en même temps de faire face aux grands défis d’aujourd'hui."

 

 

 

07-10-2022 - Parket Oost-Vlaanderen

De Federale Gerechtelijke Politie Oost-Vlaanderen heeft een bende opgerold die ervan verdacht wordt talrijke inbraken gepleegd te hebben in Oost- en West-Vlaanderen. De bende observeerde onder meer kerkgangers en marktkramers om vervolgens op een latere dag in te breken, er van uitgaand dat er op dat moment niemand aanwezig was in de woning. Op 3 oktober werden drie verdachten van dezelfde familie opgepakt, waarvan er twee onder aanhoudingsmandaat geplaatst werden.

Begin 2022 stelt de lokale politie van Geraardsbergen-Lierde vast dat er zeven inbraken in woningen werden gepleegd op het moment dat de slachtoffers naar de kerkdienst waren. Ook in naburige politiezones deden er zich dergelijke feiten voor en het parket Oost-Vlaanderen besluit de Federale Gerechtelijke Politie Oost-Vlaanderen te belasten met het verder onderzoek van in totaal 20 gelinkte woninginbraken. Tevens wordt de onderzoeksrechter in Oudenaarde door het parket gevorderd om het onderzoek verder te zetten.

Uit doorgedreven onderzoek komen er verdachten in beeld uit de regio van Saint Ghislain. Deze lijken in aanmerking te komen voor inbraken zowel in Oost- als in West-Vlaanderen, waarbij ze hun slachtoffers eerst observeren om te achterhalen waar ze wonen en wanneer deze niet thuis zijn. Deze observatie gebeurt onder meer tijdens kerkdiensten en bij marktkramers. Bij de inbraken werden vaak geld en juwelen gestolen en werd er ook wanorde gesticht.

Op 3 oktober heeft de FGP Oost-Vlaanderen drie huiszoekingen uitgevoerd bij de verdachten in Quaregnon en Saint-Ghislain (2). In Quaregnon werd een 19 jarige man meegenomen voor verhoor, in Saint-Ghislain twee broers van 35 jaar en 45 jaar oud. De beide broers zijn gekend voor voorgaande feiten en de oudste broer bleek vrij te zijn onder voorwaarden.

De verdachten werden op 4 oktober voorgeleid bij de onderzoeksrechter in Oudenaarde die de twee broers onder aanhoudingsmandaat plaatste en de jongste verdachte vrij liet onder strenge voorwaarden.  

 

Communicatiecel parket Oost-Vlaanderen 

 

07-10-2022 - Parket Antwerpen

Het parket Antwerpen heeft de onderzoeksrechter gevorderd, nadat een Algerijn uit Frankrijk op de E313 crashte met bijna 80.000 XTC-pillen aan boord.

 

De Nederlandse politie organiseerde donderdagavond een actie Etoile op de A16 tussen Dordrecht en Moerdijk. De bestuurder van een Renault Megane met Frans kenteken negeerde een stopteken en koos om weg te vluchten. De Nederlandse politie zette de achtervolging in en dat zorgde voor gevaarlijke situaties.

Via CICANT werd de Belgische politie verwittigd en het vluchtende voertuig werd rond 20.21 uur gespot op de E313 ter hoogte van Loenhout richting Antwerpen. Verschillende ploegen van de Wegpolitie en van SRT van PZ Antwerpen gingen achter het vluchtende voertuig aan. Dat haalde snelheden tot liefst 190 km/u, waarbij door de vluchter ook over de pechstrook  werd ingehaald. Ter hoogte van Grobbendonk probeerde hij dat opnieuw, maar hij moest op het laatste nippertje invoegen, omdat op de pechstrook een signalisatiewagen met stootkussen stond. Daarop crashte de auto op de snelweg tegen een vrachtwagen. De Algerijn van 35 die in Frankrijk woont, probeerde te voet te vluchten, maar hij werd in de berm gearresteerd.

In de wagen werden 78.500 xtc-pillen gevonden. De politie bracht de dertiger voor verzorging naar het ziekenhuis. Het parket heeft aan de onderzoeksrechter gevraagd om de man aan te houden voor inbreuken op de drugswetgeving. Ook voor de verkeersinbreuken riskeert de man een vervolging.

Contact : communicatiecel parket Antwerpen 

05-10-2022 -

Van 3 tot 9 oktober 2022 vindt de Week van de Handhaving tegen sluikstort en zwerfvuil plaats, met talrijke acties waarmee men de burger wil sensibiliseren. Het parket Halle-Vilvoorde wil de politiediensten en besturen in hun acties ondersteunen, door op 6 oktober een themazitting te organiseren op de correctionele rechtbank.

Buurtbewoners ergeren zich aan de visuele vervuiling die sluikstorten veroorzaken, en het ongedierte dat hierdoor aangetrokken wordt. Het overgrote deel van het achtergelaten afval kan bovendien niet op een natuurlijke manier afgebroken worden, zodat er een aanzienlijke impact is op het milieu en de omgeving waar het afval werd achtergelaten.

Zowel de politie, lokale besturen en intercommunales als verschillende diensten van de Vlaamse overheid, doen veel inspanningen om dit probleem aan te pakken. De kosten voor de overheid om deze sluikstorten op te ruimen en op een correcte manier af te voeren en verwerken, zijn ook zeer hoog.

De afgelopen jaren heeft het parket Halle-Vilvoorde een stijging vastgesteld in de instroom van deze dossiers. In 2018 waren het er 117, in 2019 al 186, daarna steeg het in 2020 naar 228 en in 2021 naar 237 dossiers. Dit betreft bovendien slechts een fractie van alle vastgestelde sluikstorten in het arrondissement. In de meeste gemeenten wordt dit immers beboet met een gemeentelijke administratieve sanctie, en wordt er alleen nog een proces-verbaal naar het parket gestuurd, als het om een zeer grote hoeveelheid afval gaat.

12 personen zullen zich op de themazitting moeten verantwoorden voor het achterlaten van afval. Het gaat dan niet alleen om grote hoeveelheden vuilniszakken met huishoudelijk afval die ergens in een berm of een veldwegje werden gedumpt, maar bijvoorbeeld ook om speelgoed, afgedankte meubels, elektrische toestellen en bouwafval. Het gaat om feiten vastgesteld in de periode tussen 2020 en 2022.

Voor het achterlaten van afval riskeert men gevangenisstraffen van minimum 1 maand tot maximum 5 jaar, en geldboetes van minimum 800 euro tot maximum 4 miljoen euro! De rechtbank kan de verdachten ook verplichten om de kosten terug te betalen aan de lokale besturen die het afval hebben verwijderd.

De zitting gaat door in de 25ste correctionele kamer van de Nederlandstalige rechtbank van Brussel, en start om 8u45.

 

04-10-2022 - Parket Antwerpen

De Federale Gerechtelijke Politie (FGP) Antwerpen heeft vandaag in opdracht van de onderzoeksrechter 9 huiszoekingen uitgevoerd in een gerechtelijk onderzoek rond de invoer van verdovende middelen.

 

 

Tijdens een gerechtelijk onderzoek naar een mogelijke dienstverlenende criminele organisatie die ervan verdacht wordt bewust geëncrypteerde telefoontoestellen te verschaffen aan het crimineel milieu, zijn specialisten van politie erin geslaagd om de geëncrypteerde berichten van Sky ECC te kraken. Die data leveren elementen op in lopende dossiers, maar er komen ook nieuwe strafbare feiten aan het licht.

 

Op die manier werd onderzoek gevoerd naar een criminele organisatie die gelinkt zou kunnen worden aan de invoer van cocaïne en hasj via de haven van Antwerpen voor een totaal gewicht van 5.431 kilogram. Dat is goed voor een crimineel vermogen van 141 miljoen euro.

De organisatie zou verschillende werkwijzes hebben gebruikt voor de verschillende uithalingen.

 

Vandaag werden huiszoekingen uitgevoerd in Essen, Hemiksem, Lille, Lokeren, Mortsel, Schelle en Wilrijk. Vijf verdachten tussen 31 en 52 jaar worden gearresteerd voor verhoor. De onderzoeksrechter heeft na verhoor beslist dat ze mochten beschikken, maar het gerechtelijk onderzoek wordt verder gevoerd.

Contact : communicatiecel parket Antwerpen

03-10-2022 -

Il ne se passe pas un jour sans que notre société ne soit confrontée à une forme de cybercriminalité. Quels sont les phénomènes les plus courants aujourd'hui ? Comment les cybercriminels opèrent-ils ? Et comment pouvez-vous avoir une longueur d'avance sur eux ? Robrecht De Keersmaecker, substitut du procureur général au parquet général d’Anvers et coordinateur principal du réseau d'expertise “cybercriminalité”, partage son expérience.

Robrecht De Keersmaecker : « Aujourd'hui, les cybercriminels ne sont pas toujours de grandes organisations criminelles situées dans de sombres États voyous. Il s'agit tout aussi bien de jeunes gens qui vivent dans un Airbnb, au coin de la rue, et qui ont découvert à quel point il est devenu facile d'escroquer les gens via le phishing. Pour quelques centaines d'euros, vous pouvez acheter du matériel d'hameçonnage avec assistance technique puis quelqu'un arrive pour tout installer et vous donner les explications nécessaires. Ou vous regardez les tutoriels sur YouTube. Pour les cybercriminels, c'est de l'argent facile. Ils n'ont même pas besoin d'aller dehors pour ça. Un trafiquant de drogue doit rouler toute la nuit sous l'orage et la pluie, se tenir en permanence au coin des rues alors qu'à tout moment il peut être attaqué par une bande rivale ou arrêté par la police. Les cybercriminels gagnent des dizaines de milliers d'euros en quelques heures alors que cela ne leur coûte que quelques centaines d'euros en matériel. Ils ont eu une bonne soirée et peuvent passer à autre chose pendant quelques semaines, après quoi ils recommencent. La cybercriminalité ne tourne peut-être pas toujours autour des grandes organisations criminelles, mais les conséquences pour les victimes n'en sont pas moins importantes. Les journaux nous apprennent régulièrement que des personnes ont perdu l'intégralité de leur pension à cause du phishing, par exemple. Ce sont des histoires poignantes. »

Plus rapide qu'un lion

Robrecht : « Les cybercriminels sont toujours à la recherche des victimes les plus faciles. Il s'agit d'être le moins vulnérable possible. Vous n'avez pas besoin de courir plus vite que le lion, vous devez simplement courir plus vite que la personne qui marche à côté de vous. Si cette personne est attrapée par le lion, alors la faim du lion sera satisfaite et il se reposera. Ce n'est pas une chose agréable à dire, mais c'est la réalité. Vous devez juste vous assurer que votre système est plus sûr que celui d'un autre. »

Robrecht : « The Internet of Things nous a également rendus plus vulnérables en tant que personnes et en tant que société. Pourquoi devons-nous être en mesure de contrôler à distance tous nos appareils en appuyant sur un bouton ? Pourquoi ma bouilloire, par exemple, devrait-elle être contrôlable à distance ? Ne puis-je vraiment pas attendre deux minutes avant d'arriver à la maison pour préparer de l'eau chaude pour mon café ou mon thé ? Cela doit-il déjà se faire de la voiture ? Et le motif l'emporte-t-il sur les risques ? Parce que toutes ces choses sont une passerelle vers votre réseau. Non pas qu'il y ait des informations secrètes ou dangereuses sur une bouilloire, mais cela inclut déjà l'accès à votre wifi, par exemple, car il faut bien qu'il y ait une connexion. Ainsi, par cette voie, le criminel peut également accéder à votre réseau wifi, qui peut contenir des systèmes contenant des informations vulnérables. Pour le même prix, ils bloquent votre chauffage en plein hiver, ouvrent vos portes ou pistent vos chaussures de course. S'ils savent quand vous effectuez certaines actions, ils savent parfaitement quand vous êtes ou non à la maison. Les gens sont complètement inconscients des conséquences possibles. Tant que c'est gratuit. Mais s'il est gratuit, cela signifie que vous êtes vous-même le prix. Vos données, vos données privées sont le nouvel or et avec ces données vous payez pour l'utilisation de cette application gratuite. »

La mémoire d'éléphant de l'internet

Pour beaucoup aujourd'hui, le rôle de la vie privée, la façon dont nous traitons nos données et ce que nous partageons sur l'internet est un équilibre entre l'adoption de la technologie numérique et la vigilance en même temps.

Robrecht : « Je me demande comment les jeunes qui grandissent avec les médias sociaux dans notre société actuelle gèrent ces technologies numériques et leur vie privée. Heureusement, j'ai connu l'époque où l'on pouvait se changer et se doucher dans un vestiaire après le sport sans craindre d'être filmé. Aujourd'hui, de nombreux jeunes sont conscients que tout le monde a, à portée de main, un téléphone portable qui pourrait être utilisé pour les filmer. Bien sûr, vous ne voulez pas non plus effrayer les jeunes. Après tout, le monde ne peut qu'être effrayant quand on doit être vigilant pour tout. Mais la réalité est que tout ce qui est filmé et mis en ligne aujourd'hui n'est jamais oublié. L'internet a une mémoire d'éléphant. Il y a des sites web qui ne font rien d'autre qu'archiver tout ce qui se trouve sur internet. »

Pour sensibiliser les gens, la prévention et l'engagement en faveur de la cybersécurité, y compris de la part du ministère public, sont essentiels.

Robrecht : « Nous sommes de grands défenseurs de la prévention et de la cybersécurité. Nous le faisons nous-mêmes en transmettant les informations aux bons partenaires le plus rapidement possible. Parce que la chose la plus importante pour la victime est de récupérer son argent. Lorsqu'un cas de phishing est signalé, nous transférons toujours immédiatement les informations aux banques afin que les fonds puissent être bloqués le plus rapidement possible. Dans 99 % des cas, les banques sont déjà au courant. Heureusement, les gens pensent souvent à informer leur banquier avant de se rendre à la police, ce qui est un bon réflexe. Cependant, toutes les banques ne disposent pas d'un réseau 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 permettant de faire des déclarations. Ce que nous remarquons maintenant, c'est que les attaques de phishing commencent souvent le vendredi soir lors d'un week-end prolongé. Les cybercriminels savent que les banques sont fermées à ce moment-là et que vous ne trouverez pas beaucoup de personnes pour porter plainte. Vous êtes alors à quelques jours de distance et votre argent a disparu depuis longtemps. Certaines banques envisagent actuellement de créer un réseau fonctionnant 24 heures sur 24, mais toutes les banques devraient peut-être se concerter pour créer un réseau commun où les gens pourraient se rendre jour et nuit. Nous travaillons également avec toutes sortes d'autres partenaires : le Centre pour la Cybersécurité Belgique (CCB), les grands opérateurs, les sociétés de navigation... pour couper la chaîne criminelle le plus rapidement possible et, par exemple, bloquer l'accès aux sites de phishing ou ajouter au moins un avertissement. En travaillant de manière préventive, nous évitons un grand nombre de nouvelles victimes potentielles. »

Jeu du chat et de la souris

Mais il existe aussi une cybercriminalité contre laquelle il est difficile de se défendre.

Robrecht : "De toute façon, nous ne pourrons jamais éviter que les organisations criminelles réussissent, car elles deviennent de plus en plus rusées. L’hameçonnage restera une réalité, mais de nouveaux phénomènes apparaissent en même temps. Les cybercriminels sont très modernes et innovants dans leur façon de soutirer de l'argent des comptes des gens. Il suffit de penser au spear phishing et aux menaces avancées persistantes. Le phishing ordinaire consiste à envoyer une masse de courriers et de faux messages dans l'espoir de faire encore quelques victimes. Avec le spear phishing, en revanche, les criminels ciblent une victime spécifique, par exemple une grande entreprise. Ils envoient ensuite de faux messages sur mesure - souvent personnalisés avec ce qu'ils trouvent sur les médias sociaux - aux personnes qui occupent des postes spéciaux dans cette entreprise. Une fois qu'ils sont entrés en contact avec cette personne, ils abusent de leurs pouvoirs pour, par exemple, voler de grosses sommes d'argent ou copier des informations très sensibles. Les menaces persistantes avancées sont également très ciblées, mais elles tentent de pénétrer dans un réseau de manière très discrète afin d'y rester plus longtemps et de se frayer un chemin vers des parties plus intéressantes et plus sensibles du réseau, ce qui exige beaucoup d'efforts de la part de l'organisation criminelle et constitue le plus souvent le terrain de jeu des services de renseignement et des États voyous. Ensuite, il y a la cybercriminalité parrainée par des États, dans laquelle des États connus espèrent s'introduire à un niveau crucial d'une organisation afin d'accéder à des informations très sensibles ou de paralyser certains processus critiques pour leur activité. La fraude émotionnelle, quant à elle, est un phénomène qui exploite nos relations les plus intimes. Les criminels jouent ensuite sur les sentiments de leurs victimes pour leur soutirer de l'argent. Comme les gens se voient moins dans la vie réelle et davantage sous forme numérique, il est plus facile de tromper les gens de cette manière. Par ailleurs, les attaques ransomware continuent d'être un véritable fléau. Ces attaquent sont également de plus en plus intelligentes. Au début, ils vous ont dit de sauvegarder vos données. C'est très bien, mais de nos jours il existe des systèmes qui se cachent pendant un certain temps et qui observent lorsque des sauvegardes sont effectuées via des connexions réseau. Lorsque les connexions au réseau sont établies, les criminels cryptent immédiatement les sauvegardes également. C'est un jeu du chat et de la souris où il y a tant d'argent à gagner. La combinaison du doxing et du ransomware est également nouvelle : elle rend les données inaccessibles à la victime tout en menaçant de rendre publiques des données sensibles en ligne. Les cybercriminels suivent les nouvelles tendances. La technologie ne fait que suivre la société. Il est donc extrêmement important, en tant qu'entreprise, de veiller à ce que votre cybersécurité soit en alerte, afin de rendre l'accès le plus difficile possible aux organisations criminelles."

Nous avons tout intérêt à ce que les poursuites soient bien menées. Si vous n'avez pas de poursuites et ne pouvez pas toucher les groupes à l'origine de la cybercriminalité, vous vous retrouvez à éponger l'eau. - Robrecht De Keersmaecker -substitut du procureur général (parquet général d’Anvers)

 

Identifier et poursuivre

Outre l'accent mis sur la prévention et la cybersécurité, les poursuites judiciaires constituent la principale tâche du ministère public pour lutter contre la cybercriminalité.

Robrecht : "Nous avons tout intérêt à ce que les poursuites soient bien menées. Si vous n'avez pas de poursuites et ne pouvez pas toucher les groupes à l'origine de la cybercriminalité, vous vous retrouvez à éponger l'eau, pour ainsi dire. Il ne suffit donc pas de parier sur la recherche de l’argent. Car que se passe-t-il alors ? Des tentatives sont faites en permanence pour mettre des URL hors ligne le plus rapidement possible et bloquer les transferts effectués depuis les comptes de la victime vers des achats effectués avec des cartes de paiement sécurisé, par exemple. Mais cela prend énormément de temps et est devenu pratiquement un travail quotidien pour les magistrats de certains parquets, les empêchant de s'atteler à leur véritable tâche principale : engager des poursuites. Notre ambition doit rester de pouvoir atteindre ces groupes sous-jacents. Car tant que nous ne pourrons pas identifier et poursuivre ces groupes de délinquants, ils continueront à lancer une nouvelle campagne chaque semaine et à créer de nouvelles victimes."

Cependant, l'internationalisation de la cybercriminalité ne facilite pas toujours l'identification efficace de ses auteurs.

Robrecht : « De nombreux cybercriminels opèrent depuis l'étranger, ce qui ne facilite pas leur identification. En fait, de nos jours, les auteurs utilisent également la technologie pour rendre cette identification plus difficile, il suffit de penser aux VPN, aux proxys, aux services de courrier anonyme, aux sociétés d'hébergement où un certain "Mickey Mouse" louera un serveur sans être interrogé. Des cartes SIM achetées par dizaines ou centaines par une seule personne, à l'aide d'une fausse carte d'identité qui sert à enregistrer les cartes SIM. Si le responsable du magasin n'est pas critique, nous avons une centaine de cartes SIM qui mènent à la mauvaise personne et l'enquête est presque terminée avant même d'avoir commencé. Heureusement, dans de nombreux cas, nous pouvons atteindre les organisations criminelles et procéder à une arrestation. En fait, les criminels doivent toujours avoir de la chance, nous ne devons avoir de la chance qu'une fois. Il nous suffit de voir une fois un mouvement suspect, ou de faire un contrôle où nous trouvons quelqu'un avec une poche pleine de cartes bancaires, pour passer à l'action. »

Futur

Pour lutter contre la cybercriminalité de manière encore plus ciblée et efficace, M. Robrecht estime qu'il faut renforcer les capacités de la police.

Robrecht : "Au sein de la magistrature, il y a un redressement depuis plusieurs années. Il y a de plus en plus de magistrats qui s'intéressent à la cybercriminalité et il existe un très bon programme de formation de l'Institut de Formation Judiciaire (IFJ). Le seul problème est que les magistrats ne travaillent pas exclusivement autour des affaires de cybercriminalité, mais sont également chargés d'autres affaires comme le droit commun. C'est parce que trop peu de cas de cybercriminalité nous parviennent. Cela est dû au fait que les capacités d'investigation de la police sont insuffisantes. Ils doivent investir dans des personnes supplémentaires dans la police et, en même temps, ils doivent oser (re)déplacer les capacités en interne. Beaucoup de cas de cybercriminalité arrivent ? Vous devriez alors pouvoir en déployer davantage sur de nouveaux profils ou recycler les profils existants afin de pouvoir les cibler. Mais la cuisine, bien sûr, coûte de l'argent."

En outre, plusieurs pays travaillent actuellement sur des projets impliquant des pirates éthiques, y compris en collaboration avec des entreprises. En Belgique, ce phénomène est actuellement beaucoup moins ancré.

Robrecht : « Dans plusieurs pays, il existe déjà des projets de bug bounty. Dans notre pays, le piratage est un crime, quelle que soit son intention. Si vous accédez sciemment à un système pour lequel vous savez que vous n'êtes pas autorisé, quelles que soient vos bonnes intentions, vous êtes punissable. À l'époque, le législateur a délibérément choisi de ne pas exiger une intention spéciale à cet égard. Parce que sinon ce serait facile : l'absence d'intention n'est pas là, cet homme voulait seulement faire le bien, donc il n'a pas commis le crime. Le CCB veut sortir le piratage éthique du droit pénal. Au sein du réseau d'expertise Cybercriminalité, nous ne sommes pas immédiatement favorables à cette mesure. Nous avons toujours suggéré aux entreprises qui souhaitent autoriser le piratage éthique de travailler dans le cadre d'une politique ouverte. Ils peuvent indiquer sur leur site web qu'ils autorisent le piratage éthique et mentionner une liste de conditions à remplir. Vous avez alors une sorte d'accord tacite de volonté. Le CCB pourrait développer un modèle générique qui pourrait être utilisé par les petites entreprises qui n'ont pas la capacité de développer une telle politique. Ces entreprises pourraient alors indiquer sur leur site web qu'elles suivent le protocole de "piratage éthique" du CCB. Si vous vous engagez dans cette voie, l'entreprise en question accepte que vous accédiez à ses systèmes dans le cadre du piratage éthique. Ces parcours peuvent être utiles, car les meilleurs forestiers ont tendance à être d'anciens braconniers. »

Robrecht : « Pour éviter les victimes, le message le plus important de cette histoire est le suivant : si c'est trop beau pour être vrai, c'est généralement faux. Et réfléchissez quatre fois avant de cliquer sur un lien. »

 

 

30-09-2022 - Parket Oost-Vlaanderen

De week van 3 tot 9 oktober is de ‘Week van de Handhaving’. Die week wordt er extra aandacht geschonken aan sluikstorten en zwerfvuil.

Op dinsdag 4 oktober 2022 organiseert het parket Oost-Vlaanderen in dit kader een themazitting ‘sluikstorten’.

Sluikstorten vervuilt onze schaarse natuur, werkt verloedering van de leefomgeving in de hand en jaagt de maatschappij op torenhoge kosten. Het is een fenomeen dat voor veel ergernis zorgt bij de bevolking omwille van zijn asociaal karakter. Terecht vraagt de burger om een strenge aanpak. Het parket Oost-Vlaanderen hanteert daarom sinds jaren een nultolerantie door het consequent opleggen van financiële sancties, zowel via de strafrechtelijke als via de bestuurlijke weg. Ondanks de jarenlange volgehouden samenwerking tussen de verschillende partners in de handhavingsketen en de talrijke sensibiliseringscampagnes, lijkt de problematiek nog steeds toe te nemen. Om het sluikstortprobleem extra in de verf te zetten, organiseert het parket deze themazitting.

Het parket bundelt op deze milieuzitting een aantal dossiers en dagvaardde een 10-tal personen wegens inbreuken op het Decreet van 23 december 2011 betreffende het duurzaam beheer van materiaalkringlopen en afvalstoffen. Op deze inbreuken staan gevangenisstraffen van 1 maand tot 5 jaar en/of geldboeten van 100 euro tot 500.000 euro (x8).

Op de zitting zullen diverse zaken worden behandeld: het achterlaten langs of op de openbare weg van vuilniszakken, papier, karton, huishoudelijk afval, …

Deze themazitting gaat door in zaal 3.4 van het gerechtsgebouw aan de Opgeëistenlaan in Gent en start om 9 uur.

 

Communicatiecel parket Oost-Vlaanderen

30-09-2022 - Parket Leuven

Op 29 september omstreeks 04u07 krijgt de wegpolitie melding dat er een fietser op de pechstrook van de E40 richting Brussel rijdt.

Ter plaatse treft de politie inderdaad een man aan die met een damesfiets op de pechstrook rijdt. Vooraan op de fiets is er een draagtas met hierin o.a. een drone, een aantal zonnebrillen en flesjes parfum.

De verdachte, die geen gekende woon- of verblijfplaats in ons land heeft en volgens een botscan meerderjarig is, kan geen zinnige uitleg geven over de herkomst van al deze voorwerpen.

Verbalisanten gaan over tot nazicht van de SD-kaart in de drone die werd aangetroffen in de draagtas en hieruit blijkt dat de drone toebehoort aan een 28-jarige man uit Kortenberg. Na contactname met deze blijkt dat het merendeel van de goederen aangetroffen in de draagtas van de fiets uit diens wagen werd ontvreemd.

De verdachte ontkent de feiten.

Het parket dagvaardde de verdachte via de snelrechtprocedure en hij zal zich in november moeten verantwoorden voor de correctionele rechtbank.

Pages