Communiqué de presse - Bruxelles - Possession d’explosifs

Suite à de nombreuses questions posées par divers médias, le parquet de Bruxelles peut confirmer les informations suivantes :

Le 19 juin 2019, dans le courant de l’après-midi, une patrouille de police circulant dans le bois du Laerbeek à Jette a remarqué l’attitude suspecte d’un homme sortant d’un bosquet. Un examen des voies ferrées avait été effectué et aucune infraction n’avait été, à cet instant, constatée.Le 20 juin 2019, en matinée, les services de police circulant dans le parc ont effectué un sweeping des lieux où l’intéressé avait été repéré la veille et ont fait la découverte d’un sac semblant contenir des produits explosifs.

Les lieux ont été sécurisés. Le dovo a été appelé sur place et a constaté que le sac contenait une faible quantité d’explosifs (TATP). Les services de police ont interpellé l’homme au comportement suspect repéré la veille dans le courant de l’après-midi de ce 20 juin 2019. A la demande du procureur du Roi, il a été privé de sa liberté et auditionné dans le courant de la soirée.

Il s’agit d’un homme de 36 ans bien connu des services de police, qui a des antécédents judicaires dont notamment une condamnation à 7 ans d’emprisonnement en 2016 par le tribunal correctionnel de Gand pour incendie volontaire. Il avait été libéré sous conditions par le Tribunal d’application des peines d’Anvers le 17 septembre 2018. 

Interrogé par la police, D.C. reconnait avoir été en possession du sac d’explosifs. Il indique aimer fabriquer ce type de substances dans un but ludique.Une perquisition menée chez lui en soirée s’est révélée négative.

Le parquet de Bruxelles a saisi un juge d’instruction du chef de possession d’explosifs et a sollicité un mandat d’arrêt à l’encontre du suspect. Le juge d’instruction auditionnera l’intéressé dans le courant de la journée et décidera ensuite du placement ou non de D.C. en prison.

Denis GOEMAN

Substitut du procureur du Roi – Porte-parole