Parquet général et Auditorat général de Bruxelles

Peine alourdie pour un jeune homme qui a bombardé des policiers à coups de pierres, a volé une arme de service et tiré à plusieurs reprises avec celle-ci lors d'émeutes à Anderlecht, en plein confinement.

 

Le 04.11.2021, la cour d'appel de Bruxelles a condamné un homme de 20 ans originaire de Molenbeek-Saint-Jean à une peine de prison ferme de 30 mois et à 5 ans de privation de ses droits civils et politiques pour sa participation aux émeutes d'Anderlecht le 11 avril 2020.

 

Le samedi 11 avril 2020, des émeutes ont éclaté à Anderlecht après qu'un garçon de 19 ans soit décédé lors d'une poursuite policière. Des émeutiers se sont alors rassemblés, ont lancé des pierres vers les services de police , blessant des policiers et endommageant des véhicules de police.

 

Lors de ces émeutes, le prévenu, alors âgé de 19 ans, a volé l’arme de service d’un policier, a tiré à plusieurs reprises avec celle-ci dans le quartier de Cureghem et s'est enfui avec l’arme qui n’a été récupérée que quelques semaines plus tard.

 

Le jeune homme a ensuite été identifié et arrêté.

 

Le parquet de Bruxelles a poursuivi celui-ci devant le tribunal correctionnel qui l'a condamné le 28.09.2020 à 200 heures de travaux d'intérêt général.

 

Le Ministère Public a fait appel de ce jugement.

 

Devant la cour d'appel de Bruxelles, le Ministère Public a requis une peine ferme de 3 ans d’emprisonnement compte tenu de la gravité des infractions qu'il a commises, de ses antécédents judiciaires et des nombreuses opportunités que le prévenu avait déjà eues dans le passé.

 

La cour a décidé de le condamner à une peine de prison effective de 30 mois. Elle a également ordonné la suspension de ses droits civils et politiques pour une période de 5 ans.

 

La violence contre la police ne peut être tolérée. Le Ministère Public réagira toujours fermement et prioritairement à de tels faits.

 

De plus, il convient de relever que ces faits ont été commis en plein confinement.

 

Pages